spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
Page d'accueil du site
Association des municipalités du Mali : un bel outil encore sous-utilisé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-01-2010

L'association est une force de proposition dans le cadre de l'approfondissement du processus de décentralisation et de bonne gouvernance locale au Mali

L'Essor, Be COULIBALY

L’Association des municipalités du Mali (AMM) a été créée en 2000. Elle représente les 703 municipalités du territoire et du District de Bamako (qui possède un statut particulier). L'AMM représente 10789 conseillers municipaux et 704 maires dont le maire « central » de Bamako. L'ensemble de ces conseillers élit les membres du Haut conseil des collectivités, une institution nationale majeure.

L’AMM a remplacé l’Association des maires du Mali, en place depuis 1993. Elle entend participer à la sauvegarde de la libre administration des collectivités territoriales et à l'approfondissement de la démocratie locale. Elle inscrit son action dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation active et intégrale dont le processus a été engagé en juin 1999.L'AMM accompagne les communes dans l'animation de la vie locale, développe, capitalise et fructifie les expériences de gestion communale pour renforcer les capacités des communes membres. L'objectif de l'AMM est aussi de promouvoir l'administration communale, la solidarité, le partenariat, la coopération entre communes maliennes. Elle met nos communes en contact avec celles d'autres pays.Les instances de l'AMM sont le congrès et l'assemblée générale au niveau national, l'assemblée régionale au niveau des régions et l'assemblée de cercle au niveau du cercle. L'organe exécutif est le bureau national. Il est représenté aux niveaux région et cercle par des bureaux régionaux et des bureaux de cercle. Le bureau exécutif national dispose d'un secrétariat permanent pour l'exécution de ses décisions.

PRESENTE DANS TOUTES LES INSTANCES. Les ressources de l'AMM proviennent des cotisations de ses membres fixées selon leurs capacités (de 50.000 à 10 millions Fcfa), de dons et legs, de subventions et produits divers. Les ressources des cotisations sont réparties à raison de 50% pour le bureau national, 20% pour les bureaux régionaux et 30% pour les bureaux de cercle. Les recettes proviennent des activités génératrices de revenus, la vente des insignes et macarons. L'association bénéficie aussi de contributions de différents partenaires financiers et sponsors. Son budget annuel est de 85 millions.

Apolitique, l'AMM a tenu régulièrement ses congrès tous les 5 ans. Ces réunions nationales adaptent les textes en fonction des évolutions du processus de décentralisation. "Nous tenons régulièrement les réunions du conseil national et du bureau exécutif national, ainsi que les sessions des structures de l'association dans les cercles et au sein des coordinations régionales", confirme le président de l'AMM et maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé. Tout ce travail vise à promouvoir un cadre de concertation avec les élus nationaux, les membres du gouvernement et la société civile.L'association des municipalités est une structure de représentation des élus, présente dans toutes les instances de gestion de la décentralisation, du développement des collectivités, de la lutte contre la pauvreté. Elle est membre du conseil d'administration de l'Agence nationale d'investissement des collectivités territoriales (ANICT), de l'Agence malienne de développement de l'électrification rurale (AMADER), de la Cellule technique d'appui aux communes (CTAC), ainsi que du Comité d'orientation et de pilotage du programme d'appui aux communauté rurales (PACR). L'AMM est aussi membre du Haut conseil national de lutte contre le SIDA et participe à plus de 50 comités de programmes sectoriels. "Nous participons à tout ce qui concerne la vie de la nation, donc au développement et l'épanouissement des communes", précise à ce propos son président. Abdel Kader Sidibé ajoute que son association est aussi membre de plusieurs associations au niveau mondial et africain.Elle assure ainsi la vice-présidence de la commission coopération décentralisée de Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU). Idem pour la fonction d'observateur au niveau de l'Association internationale des maires francophones (AIMF). Au niveau africain, l'AMM est membre de l'assemblée générale de Cités et Gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA). Elle assure la fonction de trésorier au sein du conseil d'administration du partenariat pour le développement municipal.

L'association a institué depuis plusieurs années, les Journées nationales des communes du Mali. Elles aident à les faire connaître au grand public, aux pouvoirs publics, à la société civile, aux partenaires au développement. Les participants apprennent plus sur l'institution municipale, l'état des lieux de la gouvernance locale et du processus de décentralisation. Ces journées servent de cadre d'échanges et de communication avec les citoyens. Elles permettent de renforcer la solidarité entre les communes et contribuent, par la concertation et le dialogue avec les pouvoirs publics, à l'avancée du processus de décentralisation. A cette occasion, un mémorandum est remis au président de la République, à la fin des journées.

PRESTATAIRE DE SERVICES. L'AMM s'est fixée comme ambition, au titre de la mandature 2005-2009, d'accroître sa capacité de lobbying auprès de l'État et des partenaires. Un centre d'appui à ses membres est créé pour fournir conseils et services. L'association répond ainsi efficacement aux préoccupations de ses membres. Elle aide à capitaliser les expériences de gestion communale pour en assurer la durabilité financière. L'Association des municipalités du Mali a élaboré et mis à la disposition des communes des outils d'aide à la prise de décision par les élus et un manuel au titre éloquent : "Bien gérer ma commune".

L'amélioration de la communication est en cours. Le programme de formation renforcera les compétences des agents. D’autres actions aideront à améliorer la capacité d'autofinancement et les échanges d'expériences avec d'autres associations de pouvoirs locaux. Ces actions assureront une plus grande visibilité des actions de l'AMM. "Notre souci pendant ce quinquennat est de promouvoir l'intercommunalité au sein des membre de l'AMM. Nous agissons pour qu'elle serve d'interface entre les communes du Mali et celles des pays étrangers", a indiqué Abdel Kader Sidibé en évoquant une contribution à l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).L'exécution du plan d'action 2005-2009 va atténuer les problèmes liés à l'insuffisance des ressources humaines et des équipements. Ces lacunes affectent l'organisation des activités de l'association dans les régions et les cercles. Le plan quinquennal relèvera le niveau du taux de mobilisation des cotisations et promouvoir le genre.L'association est un véritable opérateur de programmes de développement. Incontournable dans le processus de décentralisation, prestataire efficient de services aux collectivités et aux élus locaux, partenaire clé du mouvement municipal international, elle est capable d'influer sur les politiques nationales. Grâce à ses activités, elle a réduit les crises au sein des conseils municipaux. Les populations s'intéressent plus à leur municipalité.

Les actions de lobbying ont favorisé l'adoption du statut des fonctionnaires des collectivités. "L'AMM aiguillonne la politique de l'État, afin que décentralisation et déconcentration avancent concomitamment en référence au Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et aux OMD. Cette vision associe les collectivités locales, le secteur privé et la société civile".

La volonté politique ne suffit pas. L'AMM est butée à la faible mobilisation des cotisations statutaires. Peu de conseillers sont impliqués dans le portage institutionnel. Abdel K. Sidibé promet de s’attaquer à ces problèmes afin de transformer l'association en véritable force de promotion de la décentralisation et la bonne gouvernance locale au Mali.

Dernière mise à jour : ( 27-01-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB