spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
Page d'accueil du site arrow Partenaires arrow UA : Union Africaine arrow Coopération transfrontalière (SKBO)
Coopération transfrontalière (SKBO) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-04-2006

L'action pilote dans la zone transfrontalière Sikasso - Korhogo - Bobo Dioulasso constitue la mise en œuvre d'un processus expérimental de concertation entre régions frontalières menant à la formulation de stratégies communes de coopération sur ces espaces « réels » d'échanges informels et d'intégration.

 

L'objectif global de cette action pilote est de mettre en œuvre un processus de concertation et d'échange entre les acteurs territoriaux. Un diagnostic préalable tendant à identifier les potentialités de développement, les contraintes majeures, les enjeux fondamentaux et les actions prioritaires sur ce territoire permettra d'inscrire les différentes démarches dans une dynamique propre au contexte socio-économique et culturel.

 

Partant d'un concept de « pays frontière », la zone SKBO est une zone de contact entre le sahel et la côte. Elle correspond à un carrefour triangulaire reliant trois principales villes : Sikasso (au Sud-Est du Mali), Korhogo (au Nord de la Côte d'Ivoire) et Bobo Dioulasso (au Sud-Ouest du Burkina Faso) dont leur hinterland présente des caractéristiques historiques et territoriales communes. Ces trois pays, membres de l'UEMOA, utilisent une monnaie commune (le franc CFA) et poursuivent des objectifs de convergence des politiques économiques et d'accroissement des échanges à l'intérieur de l'Union et à l'échelle régionale.

 

Cohérence territoriale: Appartenant à la zone climatique soudano-sahélienne, cet espace est suffisamment arrosé et dispose de terres relativement bonnes et d'espaces pâturables. Il est doté de potentialités agricoles et pastorales importantes dont le coton, les céréales, les fruits et légumes et la viande. La zone SKBO affiche une unité culturelle certaine ; celle du groupe mandingue. L'espace Sikasso-Korhogo-Bobo constitue un pôle d'échanges de personnes et de biens à travers les trois principales villes. Toutefois, la zone connaît un enclavement relatif du fait de la forte emprise qu'exerce la côte ivoirienne (corridors routiers, maritime et voie ferrée). De ce fait la crise ivoirienne a une répercussion nettement perceptible sur les plans socio-économique et politique.

 

La mise en œuvre de cette action de coopération transfrontalière se fera donc avec des acteurs locaux qui sont les acteurs politiques (élus et pouvoirs locaux), les acteurs administratifs et économiques constitués par la population locale. Il s'agira de conduire des dynamiques territoriales d'échanges pour l'élaboration et la mise en œuvre de projets communs de développement local.

 

Les résultats attendus de ce processus tendent vers une efficacité de la pratique de l'aménagement du territoire basée sur une notion de bassin de vie organisé en « pays frontières » et en réseaux de villes sur des zones transfrontalières unies par des liens économiques déterminant leur développement.

 

La concrétisation de l'espace SKBo en « Pays Frontière » par la concertation et la négociation d'un plan commun de développement et d'équipement, est à la fois un pas décisif vers l'intégration régionale en Afrique de l'Ouest et vers le renforcement des responsabilités et des compétences des collectivités locales.

 

Pour en savoir plus, veuillez visiter www.amenagement-afrique.com

Dernière mise à jour : ( 03-05-2006 )
 
< Précédent   Suivant >
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB